A ma gauche fort de six années d'existance, de sept cycles, de sept extensions de saga, et d'innombrables PODs, le tenant du titre de champion des JCE coopératifs, Les Seigneur des Anneaux de FFG!

4

A ma droite le challenger, un core set, une deluxe et un paquet mythe à peine de sorti et déjà il montres les dents et ses envies de détroner son ainé, Horreur à Arkham (lui aussi de chez FFG)!

2

 

Nombreux sont les gens qui se demande lequel de ces deux jeux faut-il prendre pour commencer un JCE collaboratif. Le plus vieux avec ses années d'expérience mais aussi sa pléthore d'extensions, ou le plus jeune qui bénéficie justement du retour d'expérience du premier mais qui commence à peine?

Examinons ensemble point par point ce qui les différencie et lequel des deux vous conviendrait le mieux.

1- Le matériel

Parlons tout d'abord du premier contact avec son jeu. Le matériel est de qualité équivalente dans les deux cas. Même éditeur oblige, nous avons des cartes de très bonne qualité qu'il est presque dommage de sleever tant le contact est agréable. Pour ma part j'ai arrété de mettre mes cartes sous plastique car j'aime le contact avec celles-ci justement. Les jetons et marqueurs dans les deux jeux sont de qualité identique la aussi. bon carton bien épais mais qui finiront par s'user à l'usage; et là c'est l'expérience qui parle, au bout de quelques milliers de parties, a moins d'avoir des jetons plastiques ils prendront une patine qui fait s'effacer le marquage.

C'est embetant dans le cadre du seigneur des anneaux, c'est problématique dans le cas de HàA en ce qui concerne les jetons du mythe. Cela dit, les joueurs étant des gens plein de ressources, nous avons déjà à notre disponibilité deux solutions pour pallier au problème. La première étant de se créer un tableau de correspondance et de jeter un d20 pour simuler le tirage des jetons et réduire drastiquement leur manipulation, la seconde, il s'agit d'utiliser des capsules de numismate pour protéger les jetons.

WP_20170215_18_25_13_Pro

Non, la vrai différence entre les deux jeux au niveau matériel va se faire sur les boites. Que ce soit le core set ou les Deluxe on découvre une vrai différence. Le Core set SDA est une bonne grosse boite dans laquelle vous pourrez ranger le core set, tout le premier cycle, une Deluxe, tout le deuxième, et vos jetons, marqueurs... Bref y à d'la place! De même, les Deluxe (jusqu'à maintenant) sont des boites moins épaisses mais dans lesquelles vous pouvez ranger quantité de matériel.

A l'inverse, HàA et son core set sont plus mal loti. En effet le core set est de la taille d'une deluxe des autres JCE. Et pour un core set c'est un peu problématique. Certes on trouve sur le net au moins deux options payantes de rangement à insérer dans la boite pour classer vos cartes et vos jetons. Mais au niveau des extensions Deluxe justement on tombe aussi d'un cran puisqu'il s'agit maintenant d'une simple boite en carton souple sans couvercle mais avec avec un rabat. On ne peut tout simplement rien ranger dedans en terme de carte. Attendu qu'il s'agit d'une décision de FFG pour ne pas augmenter les coûts suite à l'augmentation du prix des matières premières, on sait que cette façon de faire va s'appliquer à toutes les futures productions FFG.

Donc au niveau matos/rangement très léger avantage pour le SDA. Cependant ce n'est qu'une partie annexe au jeu alors il ne faut pas se laisser influencer pour si peu.

2- La charte graphique

Deuxième chose qui nous saute aux yeux après l'ouverture de sa/ses boite/s c'est bien évidemment la charte graphique. Et là on est sur du pur subjectif. Lors de mes premiers pas dans les Terres du Milieu j'avoue ne pas avoir été emballé par les artworks sur les cartes. Pour moi c'était joli sans plus. En revanche, les illustrations de HàA sont à mes yeux superbes. Les dos des cartes, le graphisme des livrets de règles... tout concours à se mettre dans l'ambiance. Mais encore une fois on est vraiment dans de l'apprécation personnelle.

2

3

 

 

 

3- Les règles (et les livrets)

Allez, on commence à taper dans le dur. Les règles. Alors si vous n'ètes pas familier avec les JCE attendez vous à être un peu prit de cours. Les jeux ne sont pas compliqués à comprendre mais ne sont pas pour autant simples à appréhender et sont même carrément difficiles à maitriser.

Pas compliquer à comprendre car après une (ou deux) lecture attentive des règles vous avez pigé comment se présentait le bouzin et la façon dont ça se déroulait.

Pas simple à appréhender car du coup vous vous lancez dans votre première partie et là vous découvrez au fur et à mesure que vous avez quantité de questions qui vous viennent à l'esprit et que vous allez devoir faire des allers-retour vers les règles et les forums un paquet de fois avant tout simplement de faire une partie sans filet.

Carrément difficiles à maitriser car vous découvrez qu'en fait, ne serait-ce que jouer une carte ne se fait pas n'importe quand et n'importe comment, mais qu'en plus certaines cartes peuvent avoir un texte qui à l'air de faire exprès de vous embrouiller. Que des combos se déssinent, que les phases de jeu peuvent vous bloquer ...

Et ça c'est sans parler du deck building... (on en parle juste après).

Sachez donc que la lecture des règles se fera plusieurs fois, que je vous conseille fortement de regarder une ou deux vidéos d'explications de règles, et de lire les sujets les concernant sur les forums dédiés.

En ce qui concerne les livrets de règles, HàA reprend la formule des deux livrets. Un pour les règles de base et un deuxième qui reprend les termes du jeu avec explications approfondies. Le SDA quand à lui ne possède qu'un seul livret regroupant l'ensemble.

Je ne suis absolument pas fan de cette façon de fonctionner avec deux livrets. Déjà car comme dit précédemment on est souvent obligé de faire des poses lors de ses premières parties pour vérifier un point de règle et du coup on se retrouve à chercher à deux endroits différents, ensuite je préfère qu'un sujet soit completement couvert une fois pour toute plutôt qu'évoquer à un endroit et appronfondi à un autre. De plus, avec la multiplication des sorties et des compléments de règles on va être amené à devoir compulser de plus en plus de sources et du coup ce n'est pas pour faciliter la chose. Mais bon, il apparait que nombre de joueurs que j'ai croiser (IRL ou sur les forums) trouvent le système des deux livrets plutôt agréable. Du coup ce sera à vous de vous faire votre propre opinion.

Reste que dans les deux cas les livrets sont clairs, parsemés d'exemples et d'illustrations et sont donc agréables à lire (mais je préfère quand même celui du SDA!). 

4 - Le jeu et le deck building

Attaquons le coeur du jeu.

Au SDA nous allons gérer une équipe de 3 héros qui générerons des ressources tous les tours. Celles ci seront utilisées pour payer le cout des équipements, alliés et autres évenements pour nous aider à avancer dans notre quête. Typiquement elle est divisée en différents lieux que les héros et leurs alliés devront traverser tandis qu'un paquet de cartes appelé deck de rencontre représente les adversaires et les tribulations qui se mettront au travers de leur route. Les héros devront donc partir en quète et ainsi accumuler des jetons de progression sur la quète en cours afin de progresser jusqu'à la fin du scénario.

Au SDA point de dés, tout se joue sur des valeurs inscrites sur les cartes. Le hasard est tout de même présent puisque dans les combats les adversaires se voit attribuer une carte de renfort face  cachée. Cette carte peut n'avoir aucune influence sur le combat comme elle peut s'avérer catastrophique pour vos héros.

Le joueur constitue son paquet qui doit être au minimum de 50 cartes avec 3 exemplaires de chaque carte maximum. Ce paquet peut être modifié au gré de la volonté du joueur entre chaque partie pour s'adapter au scénario, même si les joueurs trouve qu'il est préférable de se construire un paquet qui sera à même de venir à bout du maximum de scénarios.

A Horreur à Arkham le joueur gère un seul investigateur. La encore son paquet englobe alliés, équipements et différents avantages. Mais en terme de scénario les choses diffèrent un peu. en effet le jeu est taillé pour que le joueur fasse une campagne constituée de plusieurs scénarios. Chaque scénario pouvant evoluer de deux façons. Soit l'investigateur arrive à faire évoluer l'Acte, soit c'est l'Intrigue qui va avancer. La différence est que si l'Acte avance c'est bon pour le joueur, si c'est l'Intrigue c'est mauvais. A la différence du SDA ou le but est de poser des pions "Progression" sur les lieux, l'investigateur de HàA va devoir récupérer des jetons indices (la aussi dans des lieux).

Lors des différents tests, le joueur va comparer le niveau d'une de ses compétences et eventuellement (souvent) la booster au moyen d'autres cartes. Et pour savoir si le test est une réussite on va donc utiliser les fameux jetons du chaos que l'on tire au hasard. Ces jetons seront le moyen de faire varier le niveau de difficulté des scénarios car leur valeur et la composition de la pioche dépendent de la difficulté que le joueur veut affronter.

Le paquet de l'investigateur est composé de 30 cartes + 3 cartes spécifique à chaque investigateur. Ni plus ni moins. Chaque carte peut être présente en deux exemplaires maximum à l'exception des 3 cartes spéciales qui restent uniques. Le paquet evoluera entre chaque scénario car le joueur se verra recevoir des points d'expérience à la fin de chaque scénario. Avec ces points il pourra faire evoluer ses cartes car certaines ont des niveaux différents. Une façon bien pratique de représenter l'expérience acquise par un investigateur. 

Voilà très grossierement un résumé du jeu. Les subtilités et les différences sont nombreuses et je vous invite encore une fois à visionner une vidéo de règle pour chacun des jeux pour une idée plus détaillée. Les deux systèmes sont valables et apportent leurs lots de surprises et de joie. Pour ma part je penche un peu plus du coté SDA mais peut-être est-ce juste une question d'habitude. J'avoue ne pas être fan du système de jetons. Je trouve ça un peu "facile" comme système et j'aurais préféré un système à la SDA ou on tirerai une carte qui nous indiquerai la difficulté su test avec eventuellement un évenement surprise. Il n'en reste pas moins que le système de jeton fonctionne très bien (par contre à tirer d'un sachet c'est chiant. Préféré un bol ou une table de correspondance).

A noter toutefois quelque chose qui agace les joueurs depuis des années chez FFG et les JCE. Le nombre d'exemplaire de chaque carte dans les coreset! En effet, et sous l'excuse de proposer plus cartes au joueurs au moindre prix, FFG ne met pas dans les coreset le nombre maximum d'exemplaire de chaque carte. Ainsi, vous allez avec le SDA avoir des cartes en 1, 2 ou 3 exemplaires. A HàA c'est mieux elles sont en 1 seul exemplaire. Ce qui veut dire que si vous voulez jouer avec certaines cartes en plusieurs exmplaires dans votre deck vous allez devoir acheter plusieurs core set... et avoir donc des cartes en double, triple et plus qui ne vous servirons pas. Voila, voila... mais tout ça c'est pour que vous puissiez avoir plus de cartes différentes dés le début et que le prix du jeu reste raisonnable...

5 - Les parties et la rejouabilité

Alors, qu'est ce que ça donne en partie? tout d'abord il faut bien différencier les modes de jeu à notre disposition que ce soit pour l'un ou l'autre des jeux. Le solo, le multi (et le soluo).

Le solo c'est bien sur un seul paquet joueur pour affronter les scénarios. Le multi c'est plusieurs joueurs qui vont affronter les scénarios. Le Soluo c'est un seul joueur qui va simuler deux (ou plus pour certains) joueurs. Une sorte de multi mais tout seul.

Dans le premier cas le joueur va devoir construire son paquet de manière à pouvoir affronter toutes les situations possibles. En multi (et soluo) les joueurs vont pouvoir construire leur paquet de manière à se focaliser sur un aspect du jeu tout en sachant que c'est leur partenaire qui palliera à leur faiblesse. Bien sur l'ambiance autour de la table ne sera pas la même selon que vous soyez seul plusieurs. De plus certaines cartes ne trouveront leur interêt que dans le jeu multi car elles influeront directement non pas sur le jeu du joueur qui les joue mais sur celui de leur partenaire.

Du coup que ce soit au SDA ou à HàA les parties s'enchainent bien et sont en majorité interessantes. En majorité car dans de rares cas le deck d'affrontement va prendre un malin plaisir à vous ettriper dans les deux premiers tours. C'est moins flagrant au SDA aujourd'hui car avec la masse de cartes existantes on peut se créer des decks vraiment redoutables, mais ça continue de m'arriver de temps en temps.

Et la rejouabilité alors? C'est une question qui revient souvent sur les forums. Une fois un scénario joué et gagné, y a t-il un interet à le refaire? Bien sur! Avec un autre partenaire, avec des héros/investigateurs différents, un dek différent... Certes la surprise ne sera plus la même que pour la première fois, encore que l'on voit rarement toutes les cartes du deck d'affrontement en une partie, mais le tirage de vos cartes et celui du deck d'affrontement seront toujours différents. Pour exemple j'ai du me faire les deux premiers scénarios du coreset SDA une centaine de fois et ceux de HàA déjà plusieurs dizaines de fois (et certains gros joueurs on plusieurs milliers de parties derrière eux). A chaque nouvelle extension on reprend son deck et on change une ou deux cartes, ou alors on prend carrément une autre configuration de héros.

Pour les deux jeux que l'on soit solo ou multi les parties tournent bien et le plaisir est la, différent que l'on soit seul ou plusieurs. FFG réussi à nous pondre deux jeux qui nous offrent de bonne sensations qu'elle que soit la configuration. Et cela pour un nombre incalculable de parties. Bravo.

5 - Au final?

Et donc quel jeu choisir? Lequel qu'il est le mieux plus bien pour moi? Si l'on s'en tiens au matériel les deux jeux se valent. Si l'on s'en tient aux mécaniques les deux jeux se valent. Au niveau plaisir de jeu les sensations sont légerement différentes mais se valent. Le thème en revanche sera un élément décisif. Si vous en avez marre de bouffer de la fantasy bardée d'elfes mysterieux et de nains grognons ou si au contraire les tentacules vous donnent de l'urticaire alors votre choix s'en trouvera simplifié.

Et à la différence d'un JCE compétitif, un JCE coopératif se joue à son propre rythme. Nul besoin d'acheter chaque paquet à sa sortie. Vous ètes libre d'investir à la vitesse que vous voulez. En ce qui me concerne et malgré le fait que j'y joue depuis des années je n'ai pas toute la collection du SDA. Et pourtant j'ai un bon nombre de parties derrière moi. Est ce que je prendrais tous les paquets de HàA? Certainement pas. Ou tout du moins je ne me ruerais pas sur chaque paquet comme je pouvais le faire pour Netrunner. Un énorme avantage du coop' sur la compet' c'est que l'on est pas assujeti au metagame alors prenez votre temps.

Le Seigneur des Anneaux à l'avantage de l'âge, avec ses très nombreuses extensions il possède plusieurs mécaniques différentes, un nombre de héros conséquent, une foule de scénarios (officiels ou fanmade) et donc une durée de vie incroyable.

Horreur à Arkham vient de sortir et donc pour les joueurs collectionneurs qui aiment posséder toutes les extensions sera moins cher. Autre avantage que à ma faveur on suit le jeu au moment de sa sortie. On participe sur les forums à son évolution en live. Et ça c'est jubilatoire.

Pour ma part j'aime les deux (ça vous fait une belle jambe si vous devez choisir). Les sensations étant suffisament différentes et intéressantes pour que n'abandonne pas l'un au détriment de l'autre. Sur ce je vous laisse j'ai des profonds et des uruk'hai à dérouiller!