lance

Aujourd'hui on va parler du roman La Lance des ombres. Dernier livre traitant d'aventures des les Huit Royaumes de Age of Sigmar. Ecrit par Josh Reynolds à qui l'on doit je le rappele, la nouvelle Hammerhall, le prisonnier du Soleil Noir et assaut sur le bastion de la Mandragore dans le receuil Hammerhall. On lui doit aussi le roman Le jardin de la peste dont la critique se trouve ici.

Pour rappel le livre m'avait filé des aigreurs d'estomac tant il avait été indigeste et j'appréhendais ce nouveau roman. Alors qu'en est-il?

Coupons court au suspens, autant je ne vous ai pas recommandé Le jardin de la peste, autant cette Lance des ombres est un régal.

Dans la ville d'Excelsis un petit groupe d'aventuriers va se voir confié une mission par Grungni le dieu forgeron des Duardins en personne. Il s'agira pour eux de retrouver le fameuse lance, une des huit Lamentations forgées par les armuriers les plus talentueux de Khorne. Rien que ça. Ces armes cachées puis perdues dans le temps et les huit royaumes possèdent un pouvoir permettant à leur porteur de changer le cour d'une bataille ou même d'une guerre. Bien sur ils ne seront pas les seuls en chasse et devront faire face à des élus de Khorne, de Tzeentch, des skavens, ou des serviteurs de Neferata.

Notre groupe de héros se compose d'un nain cherche-mort, d'un chevalier de la marche du bois de Ghyr, d'une aventurière mystérieuse amie des nains Kharadron, d'une morte vivante au service de Neferata, et d'un tireur d'elite defenseur de Excelsis, cette dernière étant assaillie par les skavens. Tous ont une raison ou une autre de répondre à l'appel de Grungni et devront se serrer les coudes pour rester en vie et retrouver la lance.

Ils devront ainsi tour à tour s'embarquer sur un navire etherique Kharadron, avant de se rendre dans une bibliothèque des cités-ver. Puis leurs pas les conduiront dans la forêt de Gorch et dans les steppes d'Ambre dans le Croc du Lion.

Et c'est là tout l'attrait de ce roman. Autnat Reunolds ne nous a pas régaler avec son jardin de la peste somme toute assez fade dans ses descritions et ses batailles, autant son style convient tout à fait pour un roman d'aventures plein de rebondissements.

Les héros ont tous une motivation personnelle autre que "je suis mon dieu" pour rentrer dans cette quète et tous ont un passé qui explique leur présence. Chacune de leur périgrination est justifiée par la précédente  et en accord avec l'histoire ce qui fait que l'histoire se tient. Il en est de même pour les antagonistes, Les milles plumes ou Ahazian au service de Khorne sont charismatiques en diable et sont surtout autre chose que juste des méchants sur la route des héros. Ils servent eux aussi des forces qui les dépassent à la recherche des ces armes. Enfin, mêmes les "seconds rôles" sont interèssants. Je vous parle de Brondt, capitaine du Zank, fier cargo de classe Makaisson et de son équipage de Kharadrons?

Et surtout, le livre est bourré de fluff! Du début à la fin Josh Reynolds nous régale de description des villes ou des forêts traversées. On sent vraiment à travers les descriptions d'Excelsis que la ville à sa propre vie. De même pour Shu'ghol la cité rampante avec sa bibliothèque ou la forêt de Gorch. Il y a bien longtemps que je n'avais pas prit autant de plaisir à découvrir le monde dans un roman de la Black Library.

Un bon gros point pour cette Lance des ombres donc, premier roman de la série "Les huit Lamentations". J'attends avec impatience le prochain volume de la série et j'espère de tout coeur qu'il sera dans la même veine.