Aujourd'hui nous allons passer en revue les 4 romans court de la série 1 (ce qui nous laisse présager qu'il y en aura d'autres) prenant place dans les Huits royaumes. Pour rappel pour les deux du fond qui ne suivent pas, GW a publié 10 romans courts (ou longues nouvelles c'est selon) dont 3 se passent dans l'univers de Warhammer 40k, 4 donc dans son pendant fantastique Age of sigmar, un ayant pour thème Necomunda et deux l'Hérésie d'Horus. Vendus 5 euros pièce, donc plutôt bon marché, voyons donc en ce Dimanche pluvieux ce que ça vaut pour la partie AoS.

Reine de guerre - Darius HINK

Warqueen

Auteur des trilogies Orion et Mephiston (entre autres car le monsieur est un habitué de la Black Library), Darius Hinks nous livre ici une pièce sur la guerre que mène Vedra, reine de guerre des Darkoath des plaines d'Arad. Rassemblant les tribus pour boutter les séïdes de Khorne de leurs terres elle est capturée par ses adversaires et gardée en vie dans le but des les distraire dans leur arène de combat. Rien ne lui sera épargné mais ele gardera la rage de vaincre afin de rejoindre les siens et de se venger... Mais va t-elle gardé pour autant sa foi intacte?

Les Darkoath donc, fidèles de Tzeentch aussi différents les uns que les autres tant au niveau physique que de leur mentalité sont présentés ici comme des tribus barbares se ralliant sous la bannière d'un chef pour combattre l'envahisseur. Dit comme ça on pourrait penser aux gaulois résistant aux romains non? Le parrallèle est un peu tiré par les cheveux mais force est de constater que on se rapproche quand même de cette hypothèse surtout à la fin du roman. Toujours est-il que c'est bien écrit et très agréable à lire.

Les heures rouges - Evan DICKEN

RedHours

Evan Dicken n'a à son actif qu'un seul autre roman court pour l'instant, The path to glory. Mais à mon avis il ne va pas s'arrêter là. Dans le royaume de Chamon où les tempètes d'éclats peuvent déchiqueter un Stormcast en armure est envoyé le capitaine Hess. Hess a commis une erreur de commandement qui couta la vie à de nombreux hommes mais qui lui permit de terrasser son adversaire. En récompense on l'envoi en éxil loin du front et des honneurs. Disgacié il devra se rendre au Tombeau des héros, un ancien fortin qui cache bien des secrets. Pour lui il s'agit d'une injustice. Injuste c'est également comme ça que Hanar le duardin forgeron du fort qualifierai sa mésaventure le condamnant à rester au Tombeau des héros. Et que dire de Flynn le natif de chamon? Ou encore de l'aelfe Thystra, de la pretresse de Sigmar, Schmidt ou même de la commandante du fort, Altenbach? Tout ce petit monde porte ses secrets et ses fardeaux alors qu'éclate une tempête d'éclats terrifiante et qu'un accident fait exploser un tonneau de poudre eventrant la cour du fort et révelant par la même occasion ses entrailles et ses secrets cachés depuis des siècles. Ce qui en sort ne se contentera pas d'ébranler les héros et bientôt la question n'est plus qui s'en sortira vivant mais qui verra même le jour se lever? Tous les protagonistes trainent donc leurs casseroles dans ce roman ou personne n'est à l'abri de ses propres démons. On a l'habitude des héros pas très reluisant avec la lack Library mais là on atteint des sommets en la matière. L'ambiance est bien distillée et le final arrive dans un crescendo de violence rare. Je recommande chaudement.

Le coeur de l'hiver - Nick HORTH

HeartofWinter

Nick Horth est l'auteur de City of secrets et de l'eclat d'argent. Deux romans mettant en scène Callis et Toll. C'est donc tout naturellement que l'on retrouve dans ce Coeur de l'hiver un personnage de deux précédents écrits, la capitaine Arika Zenthe l'aelfe noire. Lancée à la poursuite de son père afin de venger la mort de ses frères et soeurs mais aussi surtout pour ne pas subir le même sort qu'eux, Arika se retrouve contrainte par son maudit papa à aller chercher le Coeur de l'hiver. Un artefact qui lui permettra d'éteindre les murs de flammes qui protègent la ville d'Izalend. J'aime beaucoup le style de Horth et les personnages qu'il met en scène. Ici l'histoire prend place au milieu d'une vendetta personnelle de Zenthe à laquelle vient faire écho celle de Guinmark, chef de la guilde des voleurs d'Izalend. Tous deux n'ont à priori pas grand chose en commun mais les evenements vont les faire s'allier pour affronter Zarkand (le cruel parternel). On y decouvre aussi le Tourment Eternel, la forteresse flottante de Zarkand, construite à même un behemot abyssal et tentaculaire lors de la tentative de Zenthe et de son équipage pour se défaire de Zarkand. La fin laisse présager d'une suite et on aurait bien aimer que le roman soit un peu plus épais. Je recommande aussi.

Le désert des ossements - Robbie McNIVEN

TheBoneDesert

MacNiven, a qui l'on doit entre autre Carcharodon, vient ici nous conter les nouvelles aventures de Gotrek & Felix & Maleneth. Alors pour ceux qui seraient en pleine confusion, OUI il s'agit bien de gotrek Gurnisson des aventures de Gotrek & Félix. Celui du Vieux Monde qui funt désintégré il y a des milliers d'années. Comment s'est possible me direz vous? Et bien lors de la fin des temps Gotrek à disparu dans une faille chaotique et comme tout le monde le sait, le chaos a ses propres règles en matière de temps et d'espace. Des règle qui n'obéissent à aucune autre si ce n'est à celle de scénaristes en mal d'inspiration. Bref, il revient et il est toujours pas content et toujours à la recherche de son "destin". Il s'adresse toujours aux autres en les désignant par leur race, donc sa compagne d'aventure est maintenant "l'aelfe" tout simplement. Et les autres sont juste des "humains" encore moins malin que ceux du vieux monde. De là à dire que Gotrek est raciste... Il est toujours aussi bougon et il trimballe une hache qui fait le café. C"'est à dire qu'elle est capable de tout bousillé sans sourciller. Ajoutez à cela la rune d'Ur-Or qu'il s'est lui même incrusté dans le poitrail et vous avez fait le tour. A si, il est aussi revenu avec Thanquol apparemment. A ben tant qu'à recycler autant y aller à fond! Bref comme les anciens Gotrek & Félix c'est pas top. Et vous pourriez le faire écrire par un Zola ou un Pratchett ça changerait rien. C'est très moyen. Du coup des quatres romans c'est celui que je ne recommande pas.

Recherchées: Mortes - Mike Brooks

WantedDead

Tant qu'à faire je vais aussi vous parler du roman prenant place dans le sous monde de Necromunda. Mike brooks n'ayant pas écrit grand chose pour la black Library je n'ai rien à vous en dire. Si ce n'est que ce Recherchées: Mortes est plutôt sympathique. Un gang d'Escher attauqe une caravane et tue un membre de la Guilde des marchands. Comme tout le monde le sait cela entraine à Necromunda à une mise à prix de votre tête rapidement. Et voilà les Chattes Férales (on rigole pas) obligées d'abandonner leur repaire pour fuir encore plus profondemment dane les entrailles de la ruche. Separées de leurs soeurs Jarenne, Quinne et La goutière (arretez de rire c'est agaçant) vont tenter de rester en vie tout en cherchant le responsable de leurs malheurs. Ce romant est très interessant à plus d'un titre. Déjà il traite de Necromunda et c'est rare. A part les vieux romans de Kal Jericho et quelques nouvelles rarement (jamais en fait) traduites on à rien sur le sujet. Ensuite les thèmes abordés sont rares pour un texte de la BL. L'homosexualité par exemple. Deux des héroïnes sont en couples. alors on parle d'un gang d'Escher certes, mais la l'auteur se lache. Ça s'embrasse à pleine bouche et ça "se reluque le cul". Rien d'extravagant me direz vous. Ben pour la Black Library si un peu quand même. Ça ne me choque pas qu'on soit bien d'accord (on est encore loin d'un Bret Easton Ellis donc ça va) mais encore une fois c'est bien la première fois que je vois un texte de la BL se lacher comme ça sur un tel sujet et je trouve ça rigolo. Du coup on s'attache plus facilement à nos deux gangeuses des foufounes sauvages à cause de ce petit rien qui les ancre dans leur univers. Bref si vous aimez Necromunda prenez ce Recherchées: Mortes vous ne le regretterez pas.

 

Voilà, pas de figurines cette semaine, du moins rien de montrable en l'état. Sur ce je vous laisse j'ai des romans à finir...